meet the team ~ 5

51298955_1998487353602481_1335990027422793728_o.jpg

Jean-Philippe Parent

unïdsounds, c’est trois gars de Québec qui ont à cœur de faire vivre le son, sous toutes ses formes certes, mais pour faire rouler et grandir une entreprise naissante, ça prend aussi toute une équipe de gens passionnés, impliqués et dévoués!

Rencontre avec Jean-Philippe Parent, gestionnaire du volet agence de DJ.

Qu’est-ce qui t’a mené à te lancer dans le projet unïdsounds?

De mon côté, c’était comme la prochaine étape dans ma carrière. Après avoir construit un bon réseau de contacts dans le milieu, c’était la suite logique pour moi de contribuer à faire évoluer le domaine et de mettre la main à la pâte. Ce qui me motive dans ce projet-là, c’est que les gars de unïdsounds veulent faire fleurir le nightlife de Québec d’une façon qui se distingue, qui s’éloigne de ce qu’on est habitué de voir. Il y a un effort qui est fait pour amener des artistes émergents et moi c’est ça que je veux comme culture musicale ici. Je veux proposer quelque chose de plus avancé, de plus raffiné, et je crois que les gars sont des pionniers à Québec pour ça, ayant chacun travaillé longtemps au Cercle.

 En plus, c’est des gars qui sont easygoing, c’est l’fun travailler avec eux. Je sens que j’ai beaucoup de latitude pour amener de nouvelles idées, pour faire développer le volet de la business qu’est l’agence de DJ.

Quelle est ta formation professionnelle?

Déjà vers l’âge de 18-19 ans, j’ai réalisé un album complet avec des amis. En juin 2010, avec notre groupe, on a lancé un disque de hip-hop, avec une touche électro. On a tout fait de A à Z, ça nous a pris presque deux ans.

 Par la suite, j’ai fait un cours de sonorisation et enregistrement au cégep de Drummondville, un cours super recommandé. Là-bas, j’ai appris l’enregistrement studio  et le traitement audio, tout pour devenir un technicien de son ou un sound engineer. Après, je suis revenu à Québec et j’ai travaillé là-dedans pendant deux ans. Je me suis rendu compte que, finalement, la technique de scène ce n’était pas un métier qui me convenait, alors j’ai commencé d’autres projets. J’ai commencé à être DJ de façon autodidacte en 2014, et, à partir de ce moment-là, j’ai tout lâché pour me concentrer uniquement sur ça.

J’ai accumulé les résidences dans les clubs qui roulent et ça s’est enchaîné. Je me suis bâti un bon CV avec divers évènements, comme les après-show du FEQ, la Cour arrière du Festibière et bien d’autres. Ce qui est cool avec ces évènements-là, c’est que ça me donne l’occasion de prouver ma valeur en tant qu’artiste au-delà des barèmes des clubs.

Quel est ton rôle au sein de l’équipe de unïdsounds?

Je suis gestionnaire de l’agence de DJ. J’acquiers de nouveaux clients et je gère ceux qu’on a déjà en place. Je m’assure de trouver un DJ qui convienne à leur événement et à leurs besoins. C’est aussi de la gestion de personnel, car je suis constamment en contact avec les DJs que je booke pour connaitre leurs disponibilités et avoir du feedback.

Quels sont tes projets à moyen et à long terme dans l’entreprise?

À moyen terme ce serait de devenir la référence à Québec en termes d’agence DJ. De doubler et même de tripler le nombre de clients que nous avons actuellement. À long terme, ce serait intéressant de prendre de l’expansion vers Montréal et les autres régions du Québec.

Quelle place la musique prend-elle dans ta vie?

Même dans mes temps libres, la musique est omniprésente. Ces temps-ci je fais beaucoup de beatmaking et je vais continuer pour voir où ça peut mener. Dans l’auto et quand je m’entraîne, j’écoute beaucoup de musique urbaine et électronique. Je suis passionné par toute la science qu’il y a derrière la musique et de quelle façon la musique peut avoir un impact sur la vie des gens.

En dehors du travail, quels sont tes hobbys ?

En saison estivale, je suis un grand tripeux de plein air, de camping, de randonnée, de cliff jumping, etc. Ça fait du bien de s’éloigner de la ville et de renouer avec la nature. Je m’intéresse aussi à la photographie. Beaucoup de mes amis font de la photo et quand on part en camping on apporte tout notre équipement même si ça fait lourd à traîner!

De quelle réalisation es-tu le plus fier ?

C’est de pouvoir vivre de ce que j’aime le plus faire. J’ai toujours rêvé de vivre de mon art et ça a vraiment pris une tournure idéale. J’ai un horaire qui me plait, j’ai des temps libres, je peux vraiment développer ma carrière dans un contexte qui n’est pas stressant. Je suis aussi très fier d’avoir un beau cercle d’ami.es proches. Une belle grosse gang de gens tellement intéressants et passionnés avec qui je grandis chaque jour.

Quel serait ton booking de rêve?

En tant qu’artiste, ce serait de faire n’importe quel gros festival, genre Coachella, en plein après-midi, au soleil.

En tant qu’agent de booking, ce serait de produire un show de Marc Rébillet, le roi du live looping. C’est vraiment la sensation de l’heure en ce moment et il est très convoité.

Pour terminer, quelle est…

ta chanson de road trip?

Porcelain de Moby.

ta chanson de dimanche après-midi gris?

Chances de Kaytranada

ta chanson de tristesse?

Saved de Khalid

ta chanson de soirée d’été?

Ultimatum de Disclosure.

ta chanson sensuelle?

Off the ground d’Anderson .Paak

Restez à l’affût pour en apprendre plus sur les  autres membres de l’équipe de unïdsounds !

 

 
Crédit photo : Loĩc Dupuis

Crédit photo : Loĩc Dupuis

 
mickaele.PNG