meet the team ~ 1

41665317_10215476234634028_7898437096338096128_n.jpg

Louis-Philippe Allard-Bergeron

unïdsounds, c’est trois gars de Québec qui ont à cœur de faire vivre le son, sous toutes ses formes. Production de spectacles, agence de DJ, gestion de programmation, listes de lecture adaptées, sonorisation.. tout y passe. Le nom de l’entreprise est d’ailleurs né d’un jeu phonétique découlant de la phrase «You need sounds».

Rencontre avec Louis-Philippe, dont la vocation donne tout son sens à la réussite d’un tel projet à Québec.

 

Qu’est-ce qui t’a mené à te lancer dans le projet unïdsounds?

C’est à la suite de la fermeture du Cercle que Vincent, Steve et moi, on s’est demandé si on voulait faire le saut, s’il y avait une place pour un projet comme le nôtre à Québec. On est tous des passionnés de musique et, après avoir fait une étude de marché, on a décidé de se lancer. On avait pas envie de faire autre chose. C’est en février 2018 que l'idée a pris forme plus concrètement et, le 16 mars 2018, c’était parti. On s’est rapidement rendu compte que le milieu était ouvert et accueillant envers notre projet, on a donc pris notre place assez naturellement. On a connu une bonne première année, plus occupée que ce qu’on avait prévu, entre autres parce que les gens sont réceptifs et que ça laisse place à un grand nombre de possibilités super intéressantes.

Quelle est ta formation professionnelle?

Du côté scolaire, j’ai fait un certificat en communication, volet publicité, puis un autre en réalisation audionumérique. J’avais le projet de compléter avec un certificat en administration des affaires, mais c’est à ce moment que je me suis fait offrir un poste de direction au Cercle. Après avoir été barman et fait la technique de scène, j’ai eu l’occasion de faire la gestion de salle et ensuite être directeur exécutif. Ça a été une expérience vraiment enrichissante, merci à ceux concernés pour l'opportunité!

 En parallèle, j’ai aussi travaillé comme DJ pendant près de trois ans, au Cercle principalement, mais également un peu partout dans la ville de Québec.  J’ai aussi fait des listes de lecture pendant un bout. Jadis, j'ai eu un band qui s'appelait Use no shoes. Je composais, chantais et jouais de la guitare pendant quelques années avec des amis musiciens. Le projet a pris fin suite à de trop grandes difficultés à concilier les horaires de tout le monde, malheureusement. Je compose encore aujourd’hui des chansons dans mes temps libres, c'est ma thérapie en quelque sorte, ma façon d'extérioriser ce que j'ai en dedans et de mieux me comprendre.

Crédit Photo : Vincent Lachance

Crédit Photo : Vincent Lachance

 Quel est ton rôle au sein de l’équipe de unïdsounds?

Je m’occupe principalement de la gestion et des opérations, ce qui englobe plusieurs volets comme la vente, la croissance, la gestion du personnel, la gestion de salle (maelström café), la comptabilité, le développement des affaires (entre-autre pour l'agence de DJ et les listes de lecture), l'administration, etc. Je collabore également à l'élaboration et la coordination des spectacles.

 Quels sont tes projets à moyen et à long terme dans l’entreprise?

 D'abord, je souhaite qu’on continue à mettre de l’avant des artistes et à contribuer à leur essor. Ce qu’on désire, c’est offrir un tremplin à des artistes d’ici. On aimerait se positionner comme étant la référence pour produire des lancements réussis. On veut donc terminer de transformer le Maelstrom en une salle de spectacle tout équipée, pour accueillir ces lancements-là. Idéalement, on deviendrait éventuellement copropriétaires d’une salle de spectacle un peu plus grande dans la basse-ville ou bien on aurait des parts dans un projet du genre. On veut s'impliquer dans la vie culturelle locale.

 Ensuite, j’aimerais que unïdsounds soit reconnue comme l’agence de DJ incontournable à Québec. On travaille présentement avec plus de 35 DJ et on a produit près de 350 DJ set en 2018. On vise à en réaliser plus de 500 pour 2019.

 Finalement, on aimerait fournir un emploi stable à temps partiel pour 6 personnes à l'interne, continuer de créer du revenu pour les artistes et travailleurs autonomes de la ville, acquérir une reconnaissance solide, s’entourer de monde qu’on aime et qui ont des bonnes idées, qui font ce qu'ils font par amour de la musique. On veut continuer d’encourager la culture locale, rester proches des gens qui créent.

 Quelle place la musique prend-elle dans ta vie?

 Elle en prend pas mal! Je dirais que la musique vient rythmer mon quotidien et colorer mes journées, ça sonne kitch mais c'est vrai. Elle m’aide à m’activer et influence mon mood. Comme je suis une personne qui passe relativement beaucoup de temps seule, la musique m’accompagne. J’écoute de la musique au moins deux heures chaque jour et 50% de ce que j’écoute est une nouveauté pour moi. Quand je ne veux pas me casser la tête je fais play sur mes classiques, que je mets à jour assez régulièrement.  Mais j’aime surtout découvrir de nouvelles chansons, de nouveaux artistes et partager mes découvertes avec les autres. J’aime écouter de la musique qui correspond à chaque moment de la vie ou à chaque moment de la journée et ensuite me faire des listes adaptées. La musique, ça entoure, ça raconte, ça fait vivre et ça parle pour nous des fois.

 En dehors du travail, quels sont tes hobbys ?

 Je travaille quand même beaucoup, mais dans mes temps libres j’aime lire, jouer de la musique et aller à mon chalet pour m’éloigner du bruit de la ville.

De quelle réalisation es-tu le plus fier ?

•        D’avoir établi le Maelstrom comme salle de spectacle, qui vient assurer un lieu approprié pour les artistes émergents qui veulent se produire à Québec.

•        D’avoir structuré une agence de DJ qui fournit des avantages sociaux à ses travailleurs et qui propose à l'heure actuelle plus de 35 DJ.

•        De m'être entouré de gens professionnels et motivés, qui font les choses par amour et d’avoir initié un projet qui donne envie aux gens de s’impliquer.

•        D’avoir contribué à produire près de 60 spectacles et 350 DJ set dans la ville de Québec en 2018.

 
 

Quel serait ton booking de rêve?

Romare et Onra.. À suivre!

 Pour terminer, quelle est…

 ta chanson de road trip?

On a lock de Winston Surfshirt

ta chanson de dimanche après-midi gris?

The Visitor de Kadhja Bonet

ta chanson de tristesse?

La valse d’Amélie de Yann Tiersen

ta chanson de soirée d’été?

Brother (feat. Kool A), de Fatbabs

ta chanson pour faire l’amour ?

Vibin’ out with ((( O ))) de FKJ

Et toutes les chansons qui suivent après lol

 

Restez à l’affût pour en apprendre plus sur les deux autres membres de l’équipe de unïdsounds !

 

mickaele.PNG