«Forward», un nouvel album pour Liana

Give it Right Back - Release Artwork.jpg

Dès le 4 octobre

À près d’une semaine de la sortie de son prochain album, unïdsounds a eu le bonheur de s’entretenir avec la chanteuse originaire de Québec. C’est toute radieuse qu’elle s’est présentée, visiblement excitée de lancer sous peu son nouvel album «Forward», fruit de près de deux ans de travail.

unïdsounds : Ça y est, c’est dans huit jours, comment te sens-tu?

Liana : Fébrile! Je me sens comme si j’avais attendu ce moment précis depuis tout ce temps-là [les deux dernières années]. On arrive finalement au moment où on dévoile cette musique-là au complet. Je suis curieuse de voir la réaction des gens et j’ai hâte de vivre les choses. On a déjà 4 singles de sortis, mais l’album en contient 10 en tout. Et j’avais envie de faire quelque chose qui s’écoute en un morceau. Ça peut sembler contre-intuitif dans cette optique-là de dévoiler des singles, mais une fois les 10 chansons sorties, ça va se compléter. On va vraiment comprendre l’élan et toute la vision créative qui se trouvent derrière l’album.

U : De quelle façon est-ce que le nouvel album va se démarquer de ce tu as fait auparavant?

L : Je pense que c’est un travail qui va plus en profondeur, comparativement, par exemple, à ce qu’on trouve sur le dernier EP, «Prime time». Quand je parle de profondeur, oui c’est au niveau des textes, mais également des thématiques et de l’exploration musicale. On a mis beaucoup de travail dans les layers de voix, dans la recherche de tone avec l’ajout des synthétiseurs, des claviers, des pianos. On a aussi utilisé des cordes. D’ailleurs, il y a une pièce sur l’album qui est exclusivement accompagnée de cordes, réalisée avec le quatuor Mommies On the Run et arrangée par Gabriel Desjardins. En somme, j’ai poussé ma réflexion et ma vision créative plus loin.

J’ai écouté beaucoup de musique pour m’inspirer, particulièrement des artistes comme H.E.R, Gallant, Daniel Caesar, Charlotte Day Wilson, Rina Sawayama, Solange, pour ne nommer que ceux-là. Il y aura donc des touches de pop, de soul, des éléments jazz dans l’harmonie, dans les accords et les arrangements, mais essentiellement, mon son demeure R&B.

 

U : On a pu voir un nouveau côté de ta personnalité artistique dans ton dernier single et particulièrement dans ton vidéoclip, «Red light». Veux-tu nous en parler?

 L : Il y a des sujets comme ça qui me viennent naturellement, malgré moi, comme le choix de s’assumer, le choix de s’accepter et de laisser briller nos particularités. J’ai pris plaisir à faire cette pièce-là qui parle d’indépendance, de se choisir en laissant aller des relations toxiques. Je trouve important de parler de liberté en général, mais aussi dans la sexualité, d’assumer ce côté-là. Les femmes, des fois, on ne se permet pas un désir qui est naturel, normal, et duquel on ne devrait pas avoir honte. C’est pour moi une belle opportunité d’écrire sur ces sujets qui me tiennent à coeur, inspirés de la vraie vie, mais qui, mixés avec la musique et avec une touche de fiction, deviennent comme des rêves éveillés, comme une histoire que je me dessine.

 

U : L’album sort le 4 octobre, tu feras un lancement à Montréal le 9 octobre et à Québec le 10. Qu’est-ce qui vient après?

 L: C’est certain que j’aimerais faire une tournée au printemps, je travaille d’ailleurs là-dessus présentement. J’aimerais faire des festivals, aussi, bref, faire vivre l’album sur scène. Mon souhait pour l’album c’est que les gens puissent vivre avec. Moi c’est ce que je fais : je découvre un nouvel album et pendant un mois, je l’écoute non-stop, chaque fois que je cours ou que je suis dans la voiture, par exemple. «Forward», j’espère qu’il va pouvoir accompagner les gens de cette façon-là, que les gens vont se reconnaitre dedans. C’est pour moi une chance de me présenter aux gens sous cet angle-là, qu’ils me connaissent du point de vue artistique, de ma vision de la musique et de mon côté créatif.

Je suis très fière de cet album et je dois beaucoup à tous les gens qui y ont collaboré. Mes musiciens, le réalisateur et guitariste Dominique Plante, le batteur Pier-Emmanuel Beaudoin, le bassiste Marc-Antoine Genest-Petitclerc, le claviériste et arrangeur Gabriel Desjardins, ce sont tous des gars vraiment hot, des génies de leur instrument. C’est vraiment incroyable de pouvoir travailler avec ces gens-là, de sentir briller leur son, leur talent sur ces chansons-là. Je pense que leurs personnalités colorent beaucoup l’oeuvre. 



Liana (Race Car).jpg
 

U : Qu’est-ce qui diffère dans ton choix de thématiques?

 L : Je pense que les gens vont bien me reconnaitre dans les sujets que j’aborde, c’est surtout que j’ai choisi de les approcher de manière différente, comme dans la dernière pièce, Forward, qui a donné son nom à l’album.  Je le vois un peu comme mon requiem. C’est une pièce toute simple avec du piano, un peu de synthétiseur et quelques cordes et ça parle de faire la paix avec certaines choses dans notre passé, pour arriver à se choisir et à se donner la chance d’avancer malgré tout, librement. Finalement, c’est vraiment une ode à deal avec ton shit (rires) pour être capable d’avancer. Des fois c’est difficile de voir les situations moins drôles de la vie comme ça, et c’est ce que j’essayais d’aborder avec cette chanson-là.

 D’ailleurs, elle s’est écrite en un éclair, c’était vraiment spécial. Je me brossais les dents, Dominique – le réalisateur avec qui l’album a été co-écrit - jouait de la guitare dans une autre pièce, et je me suis rendu compte que j’écrivais une mélodie et des paroles dans ma tête. C’est vraiment cette chanson-là qui m’a donné l’inspiration pour l’album tout entier.

_MG_0364 (LIANA) BW (1).jpg


U : Pour terminer, peux-tu nous glisser un mot sur le spectacle de lancement qui aura lieu au Maelstrom ?

 L : Oui! J’ai très hâte de pouvoir faire vivre cet album-là sur scène. Il y aura également quelques pièces du EP intégrées au spectacle. Je serai entourée de Dominique Plante à la guitare, Marc-Antoine Genest Petitclerc à la basse et Jessy Ludovic à la batterie. Ça va être vraiment trippant de présenter l’album en leur compagnie à Québec.

En plus, j’aime beaucoup le groupe qui fera la première partie, Hey Major. Ils lancent eux-mêmes leur album le 11 octobre, c’était donc une association naturelle entre eux et moi. J’ai déjà fait des spectacles avec eux et ce sont deux frères multi-instrumentalistes très talentueux.

 

 Le lancement à Québec de l’album «Forward aura lieu le 10 octobre au Maelstrom St-Roch.

Billets en vente ici.